cour_des_cpteAlors que les commerçants du centre ville de Château-Thierry épluchent, décortiquent et débroussaillent leurs comptes à chaque fin de mois pour prendre la lourde décision de se rémunérer ou non, le maire de Château-Thierry dépense en bonne grâce l'argent public vers celles ou ceux des agents territoriaux...faisant partie de l'organigramme privilégié et sur lesquels il peut compter tout particulièrement pour certaines raisons.

Malheureusement, il arrive des moments où ce que l'on pense pouvoir faire en toute impunité et dans l'excellence de ses fonctions publiques déléguées par la population, se révèle au grand jour après avoir nourrit les bruits de couloir pendant un temps. Le pire, bien qu'épinglé par la Cour Régionale des Comptes qui a tenue audience le 10 juillet dernier et à laquelle il n'a daigné se présenter, c'est la mise en cause directe de deux Agents comptables du Trésor qui en omettant de réclamer des pièces essentielles au paiement de surplus de salaires en sont de leurs deniers personnels comme l'exige la règle.

Ainsi et curieusement, attesté par certificat du maire, une directrice adjointe des services, tâche prenante au demeurant, cumulait cette fonction avec celle de conservateur de bibliothèque en disposant à priori de deux salaires de 2846.40€.

Et comme, la communication étant un service important aux yeux..."des contribuables"...,le responsable du service communication devant être sur pied à la demande et à l'humeur du lundi au samedi et même tantôt les dimanches comme l'atteste les certificats administratifs produits par le maire, il paraît normal que ses heures passées audelà des heures légales puissent trouver une compensation financière. Sauf que, lorsque la production d'heures supplémentaires devient habituelle et sans justificatifs, on ne peut plus à l'évidence croire qu'il s'agit simplement d'heures supplémentaires payées mais bien d'un accord entre les parties.                                                                                                                                                                       Même topo pour la secrétaire particulière du maire qui, dans ses pas depuis fort longtemps et bien avant son premier mandat de maire deChâteau-Thierry se révèle être une fidèle collaboratrice.Quoi donc de plus normal que de récompenser la fidélité d'une secrétaire sous entendu particulière.

Question : Pourquoi, le maire n'a t-il pas sollicité le Conseil Municipal pour faire valoir son désir de promouvoir l'un et l'autre de ces Agents alors qu'il en avait l'extrème obligation ? what is the answer ?

Pour la petite affaire, se sont quelques trente mille euros payés au nez et la barbe des contribuables sous la seule initiative autocrate du maire.

En aatendant, les commerçants prient pour des jours meilleurs !

Pour compléter ce billet, en vous invitant d'ores et déjà à un prochain épisode, vous pouvez prendre connaissance du jugement de la Cour Régionale des Comptes. 

A votre jugement !

COUR_DES_COMPTES_NPJ20140026_ano 

 

Moyennecour_des_cpte