cheval

Décidément, la rentrée s'annonce chaude à Château-Thierry du côté de la municipalité. Par contre rien n'est moins sûr du côté des affaires déjà tendues des commerçants qui subissent des travaux en plein centre ville et fait du hasard juste devant la rentrée de septembre.

Ainsi, si la prochaine réunion du conseil municipal conduit à revenir sur le jugement de la Cour Régional des Comptes, c'est dans une autre affaire que le maire Jacques Krabal devra donner des explications à l'assemblée :

 

la CONDAMNATION de la municipalité par l'URSSAF à 54848€ de redressement pour                     TRAVAIL DISSIMULE                                                                        dévoilé entre autre dans le dernier rapport de la Cour Régionale des Comptes.

Nous reviendrons plus en détails sur ce qui apparaît comme une confirmation des méthodes et des pratiques du maire de la ville.

Pour ce qui concerne le jugement dont le blog révélait la teneur et si l'on croit, c'est bien en versant des indemnités injustifiées et illégales à des agents communaux dont la municipalité de Château-Thierry est à l'origine qui fait subir un préjudice financier d'une valeur de près de 30.000 euros à la ville. C'est le sens de la condamnation qui frappe les deux fonctionnaires du trésor public à qui il est reproché d'avoir laissé passer l'infraction. Ils doivent rembourser personnellement cette somme.sur leurs deniers personnels. Contrairement donc à ce que prétend la municipalité il s'agit bien d'une grave erreur de fond et non pas d'une simple erreur de forme.
Ces sommes versées illégalement ont grevé le budget du personnel municipal pendant plusieurs années. On se demande comment cela a pu passer inaperçu de toutes les autorités qui doivent contrôler le régularité des budgets municipaux (l'adjoint aux finances, la sous-préfecture, la direction générale des services de la commune....) Par ses habituels pirouettes, le maire proposera au prochain conseil municipal de dispenser les intéressés du remboursement de ces 30.000 € destinés à couvrir le préjudice de la commune....en demandant au conseillers municipaux, jamais tenus informés, de se rendre "complices" de fautes commises en dehors de toutes décisions prises arbitraitrement.

heures_sup

 

Une manière de s'exonérer des conséquences de ses propres fautes.