" />
29 août 2014

Nouveau Scandale en mairie !

cheval

Décidément, la rentrée s'annonce chaude à Château-Thierry du côté de la municipalité. Par contre rien n'est moins sûr du côté des affaires déjà tendues des commerçants qui subissent des travaux en plein centre ville et fait du hasard juste devant la rentrée de septembre.

Ainsi, si la prochaine réunion du conseil municipal conduit à revenir sur le jugement de la Cour Régional des Comptes, c'est dans une autre affaire que le maire Jacques Krabal devra donner des explications à l'assemblée :

 

la CONDAMNATION de la municipalité par l'URSSAF à 54848€ de redressement pour                     TRAVAIL DISSIMULE                                                                        dévoilé entre autre dans le dernier rapport de la Cour Régionale des Comptes.

Nous reviendrons plus en détails sur ce qui apparaît comme une confirmation des méthodes et des pratiques du maire de la ville.

Pour ce qui concerne le jugement dont le blog révélait la teneur et si l'on croit, c'est bien en versant des indemnités injustifiées et illégales à des agents communaux dont la municipalité de Château-Thierry est à l'origine qui fait subir un préjudice financier d'une valeur de près de 30.000 euros à la ville. C'est le sens de la condamnation qui frappe les deux fonctionnaires du trésor public à qui il est reproché d'avoir laissé passer l'infraction. Ils doivent rembourser personnellement cette somme.sur leurs deniers personnels. Contrairement donc à ce que prétend la municipalité il s'agit bien d'une grave erreur de fond et non pas d'une simple erreur de forme.
Ces sommes versées illégalement ont grevé le budget du personnel municipal pendant plusieurs années. On se demande comment cela a pu passer inaperçu de toutes les autorités qui doivent contrôler le régularité des budgets municipaux (l'adjoint aux finances, la sous-préfecture, la direction générale des services de la commune....) Par ses habituels pirouettes, le maire proposera au prochain conseil municipal de dispenser les intéressés du remboursement de ces 30.000 € destinés à couvrir le préjudice de la commune....en demandant au conseillers municipaux, jamais tenus informés, de se rendre "complices" de fautes commises en dehors de toutes décisions prises arbitraitrement.

heures_sup

 

Une manière de s'exonérer des conséquences de ses propres fautes.

 

Posté par marketique à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26 août 2014

La presse s'en mêle....

 

union comptes de la ville"Jugement", le billet publié le 16 août dernier sur ce blog a été repris par le journal l'Union. Les castels semblent s’être arraché l’édition.                                                 Monsieur Bruno Beauvois, nouveau 1er adjoint et adjoint depuis 2008, sollicité par le journaliste, affirme que le jugement sévère de la chambre régionale des comptes sanctionne « une simple erreur de forme et pas d’un problème de fond ». Il poursuit : «  le travail a été fait et les heures effectuées. »

La défense des pratiques municipales épinglées par les magistrats est aussi simpliste que peu crédible." Il nie les faits qui ont été constatés par les magistrats au cours de l’enquête qu’ils ont réalisée et qui devraient être révélés publiquement au prochain conseil municipal auquel le maire Jacques Krabal doit aussi communiquer le rapport de la Chambre régionale des comptes Nord Pas de Calais Picardie. Dès lors, on peut également  s'interroger sur le rôle du directeur général des services, fonctionnaire depuis plus de 35 ans à la mairie de Château-Thierry et en fonction depuis 2008 à ce poste  assurant entre autres, le rôle de chef du personnel.

Voici le lien du journal électronique de l'union :

http://www.lunion.presse.fr/accueil/jacques-krabal-epingle-par-la-cour-des-comptes-regionale-ia0b0n396329

 

d_mocratie

Posté par marketique à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2014

Jugement....

cour_des_cpteAlors que les commerçants du centre ville de Château-Thierry épluchent, décortiquent et débroussaillent leurs comptes à chaque fin de mois pour prendre la lourde décision de se rémunérer ou non, le maire de Château-Thierry dépense en bonne grâce l'argent public vers celles ou ceux des agents territoriaux...faisant partie de l'organigramme privilégié et sur lesquels il peut compter tout particulièrement pour certaines raisons.

Malheureusement, il arrive des moments où ce que l'on pense pouvoir faire en toute impunité et dans l'excellence de ses fonctions publiques déléguées par la population, se révèle au grand jour après avoir nourrit les bruits de couloir pendant un temps. Le pire, bien qu'épinglé par la Cour Régionale des Comptes qui a tenue audience le 10 juillet dernier et à laquelle il n'a daigné se présenter, c'est la mise en cause directe de deux Agents comptables du Trésor qui en omettant de réclamer des pièces essentielles au paiement de surplus de salaires en sont de leurs deniers personnels comme l'exige la règle.

Ainsi et curieusement, attesté par certificat du maire, une directrice adjointe des services, tâche prenante au demeurant, cumulait cette fonction avec celle de conservateur de bibliothèque en disposant à priori de deux salaires de 2846.40€.

Et comme, la communication étant un service important aux yeux..."des contribuables"...,le responsable du service communication devant être sur pied à la demande et à l'humeur du lundi au samedi et même tantôt les dimanches comme l'atteste les certificats administratifs produits par le maire, il paraît normal que ses heures passées audelà des heures légales puissent trouver une compensation financière. Sauf que, lorsque la production d'heures supplémentaires devient habituelle et sans justificatifs, on ne peut plus à l'évidence croire qu'il s'agit simplement d'heures supplémentaires payées mais bien d'un accord entre les parties.                                                                                                                                                                       Même topo pour la secrétaire particulière du maire qui, dans ses pas depuis fort longtemps et bien avant son premier mandat de maire deChâteau-Thierry se révèle être une fidèle collaboratrice.Quoi donc de plus normal que de récompenser la fidélité d'une secrétaire sous entendu particulière.

Question : Pourquoi, le maire n'a t-il pas sollicité le Conseil Municipal pour faire valoir son désir de promouvoir l'un et l'autre de ces Agents alors qu'il en avait l'extrème obligation ? what is the answer ?

Pour la petite affaire, se sont quelques trente mille euros payés au nez et la barbe des contribuables sous la seule initiative autocrate du maire.

En aatendant, les commerçants prient pour des jours meilleurs !

Pour compléter ce billet, en vous invitant d'ores et déjà à un prochain épisode, vous pouvez prendre connaissance du jugement de la Cour Régionale des Comptes. 

A votre jugement !

COUR_DES_COMPTES_NPJ20140026_ano 

 

Moyennecour_des_cpte

Posté par marketique à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :