Certains étaient contre d'autres plus favorables à la mise en place de la vidéo protection dans la grande rue à Château-Thierry suite aux cambriolages successifs de bijouteries en 2009 et 2010.  (voir vidéo en fin de billet).Peu importe, à partir du fait de la décision de Conseil Municipal d'installer un système de vidéo avec les deniers des contribuables autant que ce système fonctionne. Or, on doit se rappeller que l'entreprise "choisie" qui avait son siège à Brasles, village anciennement administré par le maire actuel de Château-Thierry, n'était pas vraiment spécialiste de la chose, n'a jamais pu assurer la maintenance de l'installation dès les premières pannes survenues !

Lors du Conseil Municipal du 19 avril 2012, l'opposition du maire et plus particulièrement les Groupes "Unis pour Château" et J'aime ma ville" avaient pointé du doigt l'absence d'une commission d'éthique demandée par la Ligue des droits de l'Homme en 2010 et voulait s'assurer du bon fonctionnement des caméras. Une charte d'utilisation ainsi qu'un registre indiquant les recours à la vidéo devaient être mis en place ainsi qu'un appel d'offres pour assurer la maintenance de l'installation et ce suite à l'intervention des Groupes d'opposition dont celui d'Unis pour Château constitué par des ex-membres de la majorité.  Mais qu'en est-il au fait après tout ce temps passé ?

Tout récemment, la brigade financière aurait enquêté sur des achats frauduleux effectués par carte bancaire et interrogerait les commerçants crédités des achats pour tenter d'identifier physiquement les auteur(es). Entre autres questions, les enquêteurs de la brigade financière auraient demandé aux commerçants concernés s'ils étaient équipés de système de vidéo privé.  Pourquoi cette question, alors que les enquêteurs disposeraient de la date (20/12/2014) et des heures précises des achats effectués par le moyen de carte bancaire et qu'avec ces éléments, la VIDEO PROTECTION PUBLIQUE, pouvait largement répondre aux besoins des enquêteurs et même si les enregistrements sont effacés au bout de neuf jours, ils sont néanmoins conservés sur clé USB ?.

La réponse est simple : La brigade financière n'aurait pu accéder à ces informations pour identifier les auteur(es) pour une raison aussi simple que :

LES CAMERAS DE VIDEO PROTECTION NE FONCTIONNERAIENT PAS !

Et alors "depuis quand" ?

Et pourtant, une commission départementale devrait vérifier chaque année le bon fonctionnement des installations.

Il est urgent que cette situation semble-t-il tout de même avérée (dates et heures) trouve des réponses pour rassurer les commerces déjà victimes de faits dramatiques.

A bon entendeur !

Lien ci dessous pour revoir (après les pubs) le reportage de TF1 après les cambriolages :

 

http://videos.tf1.fr/jt-13h/2010/toutes-les-bijouteries-de-chateau-thierry-ont-ete-cambriolees-5781118.html