" />
09 décembre 2014

Clin d'oeil du Nord Pas de Calais

    Dans sa lutte acharnée, relayée par les supports des plus nombreux et des plus divers (presses, tv, manifestation orchestrée, pétitions, interventions au Palais Bourbon),pour tenter d'écarter la région Nord Pas de Calais du projet de fusion avec la Picardie alors  que selon un sondage IFOP-Apreva commandé par La Voix du Nord et le Courrier Picard*, 60 % des habitants du Nord Pas-de-Calais et de la Picardie sont favorables à la fusion des deux régions voici ce qui pourrait motiver notre Député-Maire local Jacques Krabal pour revoir sa position : l'élection de Miss Pas de Calais au trône de Miss France 2015.

Il reste maintenant à proposer un nom pour la future association des deux régions votée à l'assemblée (Pays du Nord, Nord Pas de Calais-Picardie, Hauts de France, Grande Picardie, Nord de France, Hauts de Flandre....(source France 3 Régions).

Un évènement qui sans nul doute doit être l'occasion de "champagner"* (art de boire du Champagne) en l'honneur de la fusion de la PICARDIE avec le NORD PAS DE CALAIS par l'invitation de l'heureuse élue à Château-Thierry....en Champagne (prochaine délibération au conseil munipal du 12 décembre). Resterait à inventer le verbe Krabaler....à définir ! Serait celui qui possède le don de transformer un garage en lieu d'habitation en vue des élections.....  ?

*champagner : nouveau verbe "local" inventer dans le bouillonnement des discussions locales sur le sort de notre région désignerait l'art de boire du champagne en compagnie. Il n'a pour l'instant pas...encore...fait l'objet d'une proposition d'insertion au dictionnaire de l'Académie Française. On ne dirait plus " je vous invite à boire une coupe de Champagne" mais " je vous invite à champagner". Attention "champagner" désigne le Champagne en langue Allemande.

 

Camille Cerf élue Miss France 2015

 

Posté par marketique à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 novembre 2014

Des nouvelles du....NET.

Régulièrement, les médias nous font l'apogée des ventes sur internet qui certes sont en progression constante au détriment du commerce physique.

Ainsi, à l'approche de Noël, la course aux cadeaux qui a déjà débuté, les ventes en ligne et sur mobile devraient tirer le marché vers le haut.

En effet, selon une récente étude RetailMeNot-Centre for Retail Research, en France, les ventes en ligne et via mobile seront respectivement en hausse de 19,7% et 478% alors que les ventes en point de ventes physiques devraient stagner, voire reculer de 1,1% pour la période de Nöel 2014.

Les ventes en ligne, toujours selon RetailMeNot-Centre for Retail Research, a atteint durant la période de Noël 2013 la somme de 7.1 milliards d'euros pour une prévision à 8.5 milliards d'euros pour Noël 2014 soit 13% de la part des ventes de Noël estimée à 65 milliards d'euros.En comparaison, les ventes offline (en magasin) représenteront 56.5 milliards d'euros pour Noël 2014 contre 57.1 milliards en 2013.

Nos voisins Européens, ne réagissent pas tous au même engouement des ventes en ligne et préfèrent assurément 'encore' se rendre chez leurs détaillants. Pour exemple, l'Italie et l'Espagne qui connaissent malgré tout une progression des ventes en ligne n'affichent qu'une part de 4.8% et 6.2% mais rien de comparable aux Royaume-Unis et à l'Allemagne qui voient leurs progressions s'envoler à 23.4% et 16.7% des ventes effectuées durant la période de Noël.

A l'heure où les Français utilisent de plus en plus leurs smartphones et leurs tablettes pour accéder à Internet, ces perspectives n'ont rien d'étonnant. Cette année, 24,6 % des dépenses de Noël en ligne devraient donc être effectuées sur smartphones ou tablettes, soit 2,1 milliards d’euros, contre 400 millions en 2013. 
Il s'agit de la plus forte croissance en Europe, suivie par la Belgique (+433% pour une dépense de 200 millions d’euros) et l’Allemagne (+401%, pour atteindre 3,4 milliards d’euros). 
En revanche, c’est en Grande Bretagne que la pénétration du m-commerce est la plus forte avec un taux de 29,8%, il pèsera donc 6,1 milliards d’euros pour la période de Noël.
Par ailleurs, dans l'Hexagone,les dépenses de Noël devraient atteindre au total 65 milliards d’euros cette année, en hausse de 1,2% par rapport à Noël 2013 mais 0,3 points en dessous de la moyenne européenne.
Les Français dépenseront donc en moyenne 542 euros par foyer soit 62 euros en dessous de la moyenne européenne qui se situe à 604 euros, budget incluant les cadeaux, les décorations et l'alimentation.

Les Britanniques de leur côté sont les plus dépensiers pour les fêtes avec une moyenne de 917 euros par foyer. Quant aux Espagnols, ils arrivent en bas du classement avec une dépense moyenne de 381 euros.

Enfin, côté cadeaux, les Français investiront en moyenne 304 euros par foyer, soit 35 euros en dessous de la moyenne européenne qui se situe à 339 euros. 
Quant aux Britanniques, ils sont une fois de plus les plus généreux avec un budget moyen de 543 euros mais ils sont suivis de près par les Américains (517 euros).
C'est donc en toute logique que la plus forte croissance est attendue aux Etats-Unis, +2,9%, pour atteindre 443,2 milliards d’euros, suivi par la Grande-Bretagne (87,9 milliards d’euros, +2,2%) et l’Allemagne (72,5 milliards d’euros, +1,9%). 

Cette étude a été réalisée par le Centre for Retail Research (CRR), qui établit des prévisions des ventes de détail dans 7 pays en Europe (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni) et aux Etats-Unis sur les six semaines cruciales de la période de Noël.
La part du commerce offline cède d'années en années du terrain et la progression fulgurante que connaîssent les ventes en ligne en Picardie (voir article du blog sur le sujet) devrait inquiéter l'ensemble de la communauté des commerçants. Malheureusement, lorsqu'ils qui exercent leur métier dans des conditions aussi exécrables que celles vécues à Château-Thierry, aucune chance pour leur condition s'améliore. (travaux en pleine période de fréquentation automnale à contrario de la zone commerciale "Leclerc" pour laquelle l'aménagement du rond point fut terminé dès le 8 septembre,  exploitation "commerciale" des parkings, mauvais entretien de l'espace urbain, verbalisation outrancière....).
Pourtant, la nouvelle élue en charge du commerce, connaît bien les inconvénients de l'exercice de commerçant à Château-Thierry pour les avoir elle-même subis dans l'exercice de son commerce. Que fait-elle au fait ? Quant au maire, divisé entre ses fonctions à l'assemblée nationale et celle de maire de la ville, il lui est peut-être plus difficile (cumul des mandats oblige) de penser à prendre des mesures simples,incitatives,populaires comme l'exemple du maire de la ville de Caen soucieux de l'avenir des commerces de centre ville : (cliquer pour agrandir)

20141118_110530-2

Ce n'est ni le changement du nom de la ville (Château-Thierry en Champagne), ni l'installation de radars pédagogiques qui insciteront les habitants et citoyens de la ville à se ré-approprier l'usage du centre-ville, ni même le projet d'installation d'animaux de prairie sur le vieux Château nécessitant au passage une formation coûteuse du premier adjoint et ni le ré-aménagement du palais des rencontres estimé à plus de 4 millions d'euros.

Pour conclure,voici un petit clin d'oeil humoristique des galères que pourraient rencontrer nos chers consommateurs passionnés par la magie du "clic de souris" et prisonniés des nouvelles technologies d'approvisionnement

( Prochain billet : la réalité du commerce de centre ville en images)

Le e-commerce dans la vraie vie

Posté par marketique à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2014

Il est en ligne ...

cour des comptes picardie

A la suite du précédent billet, les demandes de pouvoir disposer du rapport officiel de la Cour Régionale des Comptes de Picardie ont été nombreuses.

Le blog le met en ligne pour votre information :

 

  ICI :    Rapport_20CRC_202

 

Bonne analyse !

 

 

 

 

Posté par marketique à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2014

"Je gagne toujours"

Conseil Municipal de Château-ThierrySi ce blog, que vous êtes nombreux à consulter, n'a pas pour objectif principal de commenter toutes les décisions et inepties municipales, il semble important face à la déconvenue des commerçants, des usagers du centre-ville, de dénoncer certains choix et certaines pratiques mettant en lumière l'utilisation de l'argent public au détriment entre autres d'un acteur économique et social important que représente le commerce de centre-ville et de la menace qui pèse sur lui. Puis, il est tout aussi important pour chaque citoyen d'être informé à défaut d'être acteur.

Dans le prolongement des quatre billets précédents, le blog vous propose un tour d'horizon du conseil municipal qui s'est déroulé le 1er septembre.

"Je gagne toujours", c'est dans un climat offensif que le maire a prononcé ces mots lors de ce Conseil qui avait pour ordre du jour principal :

- le rapport de la Cour Régionale des Comptes et la demande gracieuse des débets dont ont été condamnés les deux Agents Comptables du Trésor

 

JK

L"expression "je gagne toujours" étaient clairement adressées à celles ou ceux qui auraient dévoilé le compte rendu de la Cour Régionale des Comptes avant le Conseil Municipal, en les menaçant clairement de déposer plainte et d'obtenir la certitude de la faveur d'un jugement en pointant notamment les blogueurs dont a priori l'objectivité narrative dérange le maire.

Le débat au Conseil Municipal de ce 1er septembre a été mené tambours battants par le maire quasi seul orateur de la séance, magnant avec habileté, une stratégie de diversion et une dose à peine discrète d'enfumage dont il maîtrise parfaitement les subtilités afin d'éluder les détails fâcheux du contenu des documents versés à l'ordre du jour. À aucun moment, il n'a fait lecture des documents se contentant d'en faire une synthèse favorable.

 Pour brouiller l'assemblée et ses opposants novices, il a tenu à rappeler longuement et comme de coutume la gestion de l'ancien maire par une rétrospective primaire pour la comparer à celle de son premier mandat, obnubilé par sa prétendue performance de désendettement rendu possible par la perte d'une partie du patrimoine municipal. (plus de 3 Millions d'€)

impots locaux

S'il dit avoir désendetté la ville et avoir élevé le niveau d'investissement il oublie que le poids de la dette de la ville de Château-Thierry reste à un niveau élevé comparé aux autres communes de même strate. Encore qu'il ne faille confondre "investissements" et "embellissements" et pertinence des investissements qui jusque-là n'ont pas prouvé leurs retombés économiques.

Par exemple, aucun des investissements réalisés n'ont fait que la situation du commerce s'améliore, que des emplois soient créés, que des entreprises s'installent, que le delta entre les nouveaux habitants et ceux qui "s'enfuient" soit positif malgré les nouvelles constructions. Il ne s'est SURTOUT pas aventuré à présenter le bilan d'un investissement oh combien désastreux qu'est celui des fameux " AIGLES de Château-Thierry" (1 Million d'€...). Il omet de dire, que 54.40% des foyers de la commune en... 2010...n'étaient pas imposables contre à comparaison 46.90% sur le territoire national, compliquant l'avenir de la ville en matière de recettes. Soulignons aussi les faits non rapportés et non des moindres dans son exposé et figurant dans le rapport, que les comptes de l'année 2010 altèrent la sincérité du résultat par l'absence de rattachement de charges ainsi qu'une surévaluation des résultats des comptes des années 2009 et 2010 !  A noter également quelques surestimations budgétaires venant également altérer la sincérité de la présentation des budgets de la collectivité. Seul un changement de logiciel comptable en 2010 est venu perturber la bonne lecture des comptes....dont l'inventaire physique de la commune... ! Bien que le soleil pouvant être à l'ombre, globalement, les charges de fonctionnement semblent être maîtrisées selon le rapport.

 Dans l'emballement de son exposé, il n'a pas hésité à remettre le couvert des impôts locaux non augmentés durant son premier mandat comme si l'équipe précédente n'avait pas introduit cette initiative.  Si le taux de base de la commune n'a certes pas augmenté, l'assiette servant de calcul a quant à elle bien évolué. Les Castels ont donc bien payé plus d'impôts passant de 446€ par habitant à 523€ en 2012  soit près de 18% d'augmentation soit une évolution supérieure à la moyenne nationale.

marché public3

Quant à l'absence de mécanismes de contrôles internes des procédures adaptées des marchés publics (travaux...) tels que définis par la Chambre Régionale de la Cour des Comptes....PAS UN MOT !

Pas plus pour relater un probable malaise du personnel employé par la collectivité qui a vu  son taux d'absence bondir de plus de 25% en 2 ans.

travail dissimulé

Reste une grosse ombre dans l'énoncé très édulcorée du rapport de la Cour Régionale des Comptes par le député-maire devant le Conseil : celle qui occupe une grande partie du rapport : le régime indemnitaire faisant déjà l'objet d'un jugement, et l'organisation du service communication en prestation de services épinglée par l'URSSAF et qualifiée de TRAVAIL DISSUMULE. Par une petite pirouette en passant, il aura glissé des compliments à l'endroit du chargé de communication pour le travail exécuté et de souligner par la prise de parole d'un adjoint que le prix payé correspondait à ce qu'il fallait attendre pour une communication municipale de qualité. (171 014€ sur 2 ans dont il faut rajouter certaines mises à disposition). Les Castels, commerçants confondus, apprécieront l'usage de leurs contributions. Le blog sera amené à revenir en plusieurs points sur cette affaire.

Quant au JUGEMENT à proprement parlé rendu par la Cour Régionale des Comptes sur le régime indemnitaires de trois collaborateurs, le maire et comme prévue à balayer d'un revers sa responsabilité par une intervention courte et sans opposition expliquant que la commune ne serait pas impactée financièrement par les sommes indûment perçues par les agents bénéficiaires de salaires et d'heures supplémentaires non justifiées mais qu'il fallait en tout bien tout honneur voter une motion afin de demander l'exonération des remboursements que devront effectuer les Agents Comptables du Trésor condamnés à payer les erreurs des sommes versées aux  PROCHES collaborateurs du maire. Motion votée.

opposition

Bien évidemment, le maire face à une opposition nouvellement élue et manifestement pas au fait a pu esquisser les quelques rares et maladroites questions sur les sujets de l'ordre du jour. Fort de son expérience, il a su adopter les postures nécessaires pour impressionner son auditoire.

Serait-ce aussi vrai que les audacieux, les sans gêne, les prétentieux, ceux qui parlent fort gagnent toujours et tout le temps ?  À grande échelle, les vilains coulent des pays, des entreprises et des gens, ce avec notre accord, notre argent et la bénédiction du sentiment démocratique.

LE RENARD ET LE BUSTE

Le rappel de la fable de Jean de la Fontaine " le renard et le buste" serait bien approprié pour résumé ce billet :

Les Grands, pour la plupart, sont masques de théâtre ;
Leur apparence impose au vulgaire idolâtre.
L'âne n'en sait juger que par ce qu'il en voit :
Le Renard, au contraire, à fond les examine,
Les tourne de tout sens ; et, quand il s'aperçoit
Que leur fait n'est que bonne mine,
Il leur applique un mot qu'un Buste de héros
Lui fit dire fort à propos.
C'était un Buste creux, et plus grand que nature.
Le Renard, en louant l'effort de la sculpture :
« Belle tête, dit-il, mais de cervelle point. »

Combien de grands Seigneurs sont Bustes en ce point !

Chacun, se fera son opinion mais les faits sont imprescriptibles !

 

 

Posté par marketique à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2014

Réaction et enfumage

pirouette

"Les précisions sur les finances locales" que le maire de Château-Thierry affirme vouloir apporter le 1er  septembre aux lecteurs de l'Union constituent une pathétique tentative d'enfumage.

Voici donc quelques éléments pour rétablir la vérité.

1° la Chambre Régionale des Comptes n'a pas émis un AVIS contrairement à ce que le maire affirme mais a bien prononcé un JUGEMENT. Ce qui est bien différent. Ce jugement condamne les deux comptables publics à rembourser des indemnités illégalement versées à de PROCHES collaborateurs du maire pendant de nombreux mois et pour un montant de 29621.98€. Le maire prétend qu'il s'agit d'une erreur purement administrative. Une erreur, qui concerne de PROCHES collaborateurs !  Pas de chance pour les quelques 250 autres agents pour lesquels aucune erreur s'est produite !!!

Si ce n'est pas à ces derniers de rembourser mais aux comptables publics qui ont laissé faire, on peut tout de même rappeler que les bénéficiaires d'indemnités de chômage, ou de prestations sociales indûment perçues, doivent rembourser même lorsque l'erreur provient de l'administration elle même.

2° Le maire affirme pour noyer sa responsabilité que les contribuables n'auront pas à s'aquitter des sommes versées illégalement, la Cour Régionale des Comptes ayant condamnée les Agents du Trésor à rembourser la ville. Soit ! Mais la ville à déjà payée le surplus par les deniers des contribuables. Alors pour quelle raison demandera t-il au conseil municipal du 1er septembre d'exonérer les Agents de leur condamnation par une remise gracieuse faisant par la même fi d'un jugement RAREMENT prononcé ?  En admettant que les Agents Comptables "étourdis" obtiennent grâce, ce seront bien les Contribuables Castels qui auront payés ! Il y aura donc bien un préjudice pour la ville. Mauvaise PIROUETTE !

3° Contrairement à ce que dit le maire, la législation n'interdit pas la divulgation du rapport de la Chambre Régionale des Comptes. C'est tout le contraire, il a l'obligation de le communiquer au Conseil Municipal.

Les Castels pourront se faire une opinion sur le coût de communication du maire, et (autre affaire) sur les poursuites pour travail dissimulé dont a été l'objet la commune et sur les redressements URSSAF auxquels elle a été condamnée.




Posté par marketique à 16:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


29 août 2014

Nouveau Scandale en mairie !

cheval

Décidément, la rentrée s'annonce chaude à Château-Thierry du côté de la municipalité. Par contre rien n'est moins sûr du côté des affaires déjà tendues des commerçants qui subissent des travaux en plein centre ville et fait du hasard juste devant la rentrée de septembre.

Ainsi, si la prochaine réunion du conseil municipal conduit à revenir sur le jugement de la Cour Régional des Comptes, c'est dans une autre affaire que le maire Jacques Krabal devra donner des explications à l'assemblée :

 

la CONDAMNATION de la municipalité par l'URSSAF à 54848€ de redressement pour                     TRAVAIL DISSIMULE                                                                        dévoilé entre autre dans le dernier rapport de la Cour Régionale des Comptes.

Nous reviendrons plus en détails sur ce qui apparaît comme une confirmation des méthodes et des pratiques du maire de la ville.

Pour ce qui concerne le jugement dont le blog révélait la teneur et si l'on croit, c'est bien en versant des indemnités injustifiées et illégales à des agents communaux dont la municipalité de Château-Thierry est à l'origine qui fait subir un préjudice financier d'une valeur de près de 30.000 euros à la ville. C'est le sens de la condamnation qui frappe les deux fonctionnaires du trésor public à qui il est reproché d'avoir laissé passer l'infraction. Ils doivent rembourser personnellement cette somme.sur leurs deniers personnels. Contrairement donc à ce que prétend la municipalité il s'agit bien d'une grave erreur de fond et non pas d'une simple erreur de forme.
Ces sommes versées illégalement ont grevé le budget du personnel municipal pendant plusieurs années. On se demande comment cela a pu passer inaperçu de toutes les autorités qui doivent contrôler le régularité des budgets municipaux (l'adjoint aux finances, la sous-préfecture, la direction générale des services de la commune....) Par ses habituels pirouettes, le maire proposera au prochain conseil municipal de dispenser les intéressés du remboursement de ces 30.000 € destinés à couvrir le préjudice de la commune....en demandant au conseillers municipaux, jamais tenus informés, de se rendre "complices" de fautes commises en dehors de toutes décisions prises arbitraitrement.

heures_sup

 

Une manière de s'exonérer des conséquences de ses propres fautes.

 

Posté par marketique à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 août 2014

La presse s'en mêle....

 

union comptes de la ville"Jugement", le billet publié le 16 août dernier sur ce blog a été repris par le journal l'Union. Les castels semblent s’être arraché l’édition.                                                 Monsieur Bruno Beauvois, nouveau 1er adjoint et adjoint depuis 2008, sollicité par le journaliste, affirme que le jugement sévère de la chambre régionale des comptes sanctionne « une simple erreur de forme et pas d’un problème de fond ». Il poursuit : «  le travail a été fait et les heures effectuées. »

La défense des pratiques municipales épinglées par les magistrats est aussi simpliste que peu crédible." Il nie les faits qui ont été constatés par les magistrats au cours de l’enquête qu’ils ont réalisée et qui devraient être révélés publiquement au prochain conseil municipal auquel le maire Jacques Krabal doit aussi communiquer le rapport de la Chambre régionale des comptes Nord Pas de Calais Picardie. Dès lors, on peut également  s'interroger sur le rôle du directeur général des services, fonctionnaire depuis plus de 35 ans à la mairie de Château-Thierry et en fonction depuis 2008 à ce poste  assurant entre autres, le rôle de chef du personnel.

Voici le lien du journal électronique de l'union :

http://www.lunion.presse.fr/accueil/jacques-krabal-epingle-par-la-cour-des-comptes-regionale-ia0b0n396329

 

d_mocratie

Posté par marketique à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2014

Jugement....

cour_des_cpteAlors que les commerçants du centre ville de Château-Thierry épluchent, décortiquent et débroussaillent leurs comptes à chaque fin de mois pour prendre la lourde décision de se rémunérer ou non, le maire de Château-Thierry dépense en bonne grâce l'argent public vers celles ou ceux des agents territoriaux...faisant partie de l'organigramme privilégié et sur lesquels il peut compter tout particulièrement pour certaines raisons.

Malheureusement, il arrive des moments où ce que l'on pense pouvoir faire en toute impunité et dans l'excellence de ses fonctions publiques déléguées par la population, se révèle au grand jour après avoir nourrit les bruits de couloir pendant un temps. Le pire, bien qu'épinglé par la Cour Régionale des Comptes qui a tenue audience le 10 juillet dernier et à laquelle il n'a daigné se présenter, c'est la mise en cause directe de deux Agents comptables du Trésor qui en omettant de réclamer des pièces essentielles au paiement de surplus de salaires en sont de leurs deniers personnels comme l'exige la règle.

Ainsi et curieusement, attesté par certificat du maire, une directrice adjointe des services, tâche prenante au demeurant, cumulait cette fonction avec celle de conservateur de bibliothèque en disposant à priori de deux salaires de 2846.40€.

Et comme, la communication étant un service important aux yeux..."des contribuables"...,le responsable du service communication devant être sur pied à la demande et à l'humeur du lundi au samedi et même tantôt les dimanches comme l'atteste les certificats administratifs produits par le maire, il paraît normal que ses heures passées audelà des heures légales puissent trouver une compensation financière. Sauf que, lorsque la production d'heures supplémentaires devient habituelle et sans justificatifs, on ne peut plus à l'évidence croire qu'il s'agit simplement d'heures supplémentaires payées mais bien d'un accord entre les parties.                                                                                                                                                                       Même topo pour la secrétaire particulière du maire qui, dans ses pas depuis fort longtemps et bien avant son premier mandat de maire deChâteau-Thierry se révèle être une fidèle collaboratrice.Quoi donc de plus normal que de récompenser la fidélité d'une secrétaire sous entendu particulière.

Question : Pourquoi, le maire n'a t-il pas sollicité le Conseil Municipal pour faire valoir son désir de promouvoir l'un et l'autre de ces Agents alors qu'il en avait l'extrème obligation ? what is the answer ?

Pour la petite affaire, se sont quelques trente mille euros payés au nez et la barbe des contribuables sous la seule initiative autocrate du maire.

En aatendant, les commerçants prient pour des jours meilleurs !

Pour compléter ce billet, en vous invitant d'ores et déjà à un prochain épisode, vous pouvez prendre connaissance du jugement de la Cour Régionale des Comptes. 

A votre jugement !

COUR_DES_COMPTES_NPJ20140026_ano 

 

Moyennecour_des_cpte

Posté par marketique à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2014

Un jour tout sera bien....

Un jour tout sera bien, voilà notre espérance. Tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion.(Voltaire)

Certes, sortie de son contexte littéraire, l'interprétation n'en est pas moins significative et révélatrice des stratégies électorales mis au point pour alimenter l'espérance de lendemains enchanteurs pour ensuite entretenir l'illusion que tout est bien pour celui qui sait attendre.

L'espérance d'enfin voir un ville propre n'a été qu'une illusion de campagne électorale bien imagée !

Voici une image de campagne :

Faire le grand ménage le temps de la campagne électorale est un grand classique qui n'échappe à personne.

Mais voici la dure réalité d'après campagne, d'après élection et qui elle, n'a pas échappé à l'édile en personne en plein mois de juillet, mois du tourisme, mois du champagne qui pétille, mois des soldes commerciales :

LA VISITE GUIDEE DES ORDURES MENAGERES  DE CHATEAU-THIERRY. L'ENTREE EST GRATUITE

poubs

poubs1

poubs2

Les promesses de rendre la ville acttractive par des discours et des slogans de campagne sont devenues une INSULTE à l'intelligence des citoyens. Seuls les actes comptent !

LA PROPRETE EST UNE PRIORITE POUR TOUTE MUNICIPALITE QUI SE RESPECTE !

A LA MUNICIPALITE DE SE FAIRE RESPECTER PAR LES CITOYENS INDELICATS !

Les commerçants sont à la peine et leur infliger pareille situation est indélicat, irrespectueux, pénalisant et tout simplement "dégueullasse"

Château-Thierry, ville propre (slogan emprunté)

et les voeux pieux du fameux code de la rue !

cliquez ici code de la rue

 

LES MOYENS DE LA VILLE EXISTENT !!!

 

 

 

 

Posté par marketique à 23:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2014

Campagne de prestige et mensonges par omission

krabal 3

A Château-Thierry, les candidats à l'élection municipale n'ont visiblement pas les moyens financiers du maire sortant qui a utilisé une stratégie de communication pour vendre son bilan par l'impression de plusieurs éditions de catalogues prestigieux aussi bien sinon mieux fournis d'ailleurs que les catalogues de promotions de certains hypermarchés. Reportages et photographies fournis bien entendu par le personnel du service communication de la municipalité. Comparer la liste du maire sortant à celle d'un géant de la distribution à celles des autres listes à des commerçants de centre-ville sans grands moyens de lutte est bien approprié. Pour attirer "les pigeons" les grandes surfaces utilisent souvent des formules floues pour faire croire à la bonne affaire étalant les mérites de produits en dissimulant l'essentiel de l'information.

 

 

 

promoPour compléter succintement les catalogues promotionnels de campagne de la liste "Château-Thierry" rassemblée" voici les promotions supplémentaires :

- Taux de chômage toutes catégories confondues : 19.8 % de la population

- 759 personnes bénéficiaires du RSA

- nombre croissant de bénéficiaires des aides alimentaires

- baisse de la population

- baisse de l'attractivité du centre-ville et précarisation des commerçants (marché de Noël inexistant,...marché du vendredi en perdition....)

- l'endettement en baisse mécanique par la vente de biens publics

- dépenses somptuaires pour le(s) spectacles d'oiseaux sur le vieux château (1million d'euros)

- montants cachés de certaines dépenses

- près de 700 logements vacants

- fiscalité en hausse malgré la stabilité des taux

- hausseS financières des services rendus à la population (cantines.....)

- pas un centime d'euros versé à Château-Thierry dans le cadre de la réserve parlementaire dont dispose le député

- etc.....

pauvreté Il en va ainsi de la promotion d'un maire sortant qui utilisent tous les subterfuges possibles pour parvenir à ces fins pour sa ré-élection étalant non seulement sa puissance financière mais aussi sa puissante faculté de nuisance par d'odieux procédés de déstabilisation des listes concurrentes allant jusqu'à renier son appartenance politique (liste sans étiquette) après s'être revendiqué avec force de la "majorité présidentielle" lors des dernières législatives.

OUI ! "refusons les idéologies de la haine, du repli sur soi et du mensonge" 'page 30 du catalogue !!!

Pour qui s'est se servir du mensonge reçoit les honneurs des sots dont seule l'apparence compte. La fable de Raymond Belfeuil (1869) est très évocatrice du sujet :

Le Mensonge et la Vérité.  

Le Mensonge et la Vérité,
Un beau matin, se rencontrèrent ;
Or, tous les peuples en glosèrent.
Le Mensonge en riant dit à la Vérité :
« Ma toute belle,
Depuis longtemps,
Il existe entre nous quelques, sots différends ;
Terminons la querelle.
Demain Plutus donne un grand bal;
Venez-y, nous verrons qui plaira davantage,
Et tant pis pour celui qui s'en trouvera mal ! »
La Vérité jamais n'a manqué de courage ;

Elle promit d'aller au bal.
Chez Plutus, le Mensonge arrive de bonne heure.
Chamarré, scintillant,
Parfumé, souriant;
Plutus lui donne la meilleure
Des places du salon.
Dans un bon fauteuil il s'allonge.
Quel est ce grand seigneur? demande-t-on.
— C'est Monseigneur Mensonge.
— Ah! ah! vraiment, il est du meilleur ton. »
On l'entoure, on l'admire, il parle, on fait silence.
Avec quelle élégance
Il traite toute question !
Avec quelle grâce il manie
L'arme de la plaisanterie !
Il fait trois calembourgs et dit quatre bons mots;
D'honneur et de philosophie,
Il parle à tout propos,
Séduit les gens d'esprit et fascine les sots;
Il ne pérore plus qu'on l'applaudi, encore :
Bref, Monseigneur Mensonge est l'oracle du jour !
Voici qu'au sein du bal, rose comme l'aurore,
Belle, mais sans atour,
La Vérité se montre. On crie à l'impudence,
Au scandale! Tremblante elle se nomme.
Hélas On ne la connaît pas.
On la raille, on l'offense;
Plutus enfin appelle ses laquais :
La pauvre Vérité fut jetée à la porte.

Le monde n'est-il pas bâti de telle sorte,
Que toujours au mensonge il trouve des attraits,
Qu'à la vérité nue il n'en trouve jamais?

Posté par marketique à 01:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :