subirDécidemment, après avoir été condamné pour travail dissimulé, la municipalité de Château-Thierry revient au-devant de la scène.

En effet, par une lettre dite d' "information" en date du 12 janvier dernier adressée au maire, Madame Sandrine Clerbois, 4° Adjointe Déléguée à l'éducation, à la jeunesse et à la politique familiale et nouvellement élue annonce sa démission du Conseil Municipal de Château-Thierry. Si une Adjointe est libre de démissionner de son mandat, elle n'est certes pas dans l'obligation d'invoquer le motif de sa décision. Mais fait surprenant, Madame Clerbois fait part au maire des motifs de sa décision par des termes d'une résonnance gravissime en dénonçant :

- des comportements maltraitants et harcelants l'obligeant à démissionner pour ne plus subir.

Mais qui sont les auteurs de ces actes malveillants relevant des affaires pénales ? On peut tout de même supposer que Madame Clerbois dans le courant des faits subits en ait dénoncé la teneur au maire pour qu'il intervienne de son autorité. A priori, il n'aurait pas réussi et c'est tout même étonnant connaissant l'autoritarisme facile du député-maire Jacques Krabal ! A parier que le maire utilisera comme à son habitude toutes les ficelles pour minimiser cet évènement grave.

Il faut saluer le courage de Madame Clerbois qui par sa demande de démission outre perdra l'avantage de ces indemnités mais qui ne sont rien face au capital de ses convictions et de sa dignité.

Reste maintenant que cette lettre eut été envoyée à Monsieur Le Sous-Préfet qui a le pouvoir d'accepter ou de refuser cette démission. A défaut d'acceptation, la démission sera réputée définitive un mois après un nouvel envoi de la démission en lettre recommandée.

Souhaitons que Madame Clerbois soit soutenue par l'ensemble des élus face à ces faits qui ne redorent pas le blason de notre ville et perturbent la bonne conduite de la collectivité.

Le blog est de tout coeur avec Madame Clerbois.

Affaire à suivre !

VOICI la lettre en question  :    d_mission_Madame_Clerbois