cerceuil

Du 29 octobre au 12 novembre le parking de la place des Etats-Unis sera une fois de plus inaccessible au stationnement.

Plusieurs billets ont déjà été consacrés sur le blog au problème de l'occupation des parkings du centre ville de Château-Thierry. : http://www.commerceschateauthierry.com/tag/f%C3%AAte%20foraine par exemple.

Ne pas tenir compte des graves répercussions économiques sur les commerces de centre-ville et du mécontentement grandissant et sournois de la population face à la multiplicité des occupations des parkings du centre-ville durant l'année c'est véritablement faire preuve de provocation et d'incohérence. D'incohérence, car la répétition des discours armés d'intentions tout aussi stériles les unes comme les autres laissent un triste bilan d'actions. Souvenons-nous encore récemment et preuve en est, le journal local  l'Union titrait " les élus au chevet des commerçants du centre ville" au lendemain du conseil municipal du 19 juin dernier durant lequel les élus actaient pour 30 000€ une enquête" "Pour tenter de redynamiser le commerce de centre-ville qui souffre. Objectif : dégager des actions pour inverser la tendance ! ")

 Bientôt, ce n'est plus au chevet des commerçants que les élus se rendront mais bien à leurs enterrements !

"Nous voulons tous par conséquent des commerces variés, accessibles, dynamiques, pour nos territoires et, surtout, pour nos petites villes" :

Cette phrase prononcée par notre député de la 5° circonscription de l'Aisne le 13 septembre dernier à l'assemblée nationale"  sonne comme un faux et un mensonge éhonté dans la bouche d'un élu de la république qui à aucun moment ne s'est accomodé avec la réalité du commerce de sa ville. Ses nouvelles gesticulations verbales après 6 années de mandat passées à construire des ronds points...en sont une preuve supplémentaire Peu lui importe la fermeture des commerces et des conséquences sociales qui en découlent. Peu lui importe, le désarroi de ceux qui survivent et qui se posent la question du lendemain. Oui Monsieur le député, il n'y a plus que dans les quartiers populaires que les gens déchantent, mais ils sont aussi maintenant derrière les vitrines des commerces" Dire qu'il regrettait lors du dernier conseil municipal du mois de septembre avoir indemnisé les commerçants ayant subi de longs mois de travaux devant leur porte prétendant que dès les travaux terminés, leur chiffre d'affaires avait augmenté. Pas de complexe !

Pour conclure, www.commerceschateauthierry.com dédie à notre édile commun un poème d'Esther Granek, qui retracera sans nul doute toute son action et sa posture politique en faveur notamment du commerce de centre ville :

Savoir

Savoir parler pour ne rien dire
Et faire en sorte qu’on vous admire

granek

Je vous le dis en aparté
C’est là un gage de succès

Savoir prier. À rien ne croire
Savoir satisfaire aux regards
Je vous l’accorde sans ambages
Ça ne ternit point le plumage

Savoir pleurer au cinéma
Avec un coeur sec comme du bois
Il n’y a point contradiction
Entre ces deux situations

Savoir juger sans s’engager
Savoir promettre sans aider
Voilà judicieuse morale
Qui ne vous fera aucun mal

Savoir mettre ses intérêts
Plus haut que quelque liberté
C’est d’une sage politique
Et qui vous sera bénéfique

Savoir penser : “Comme il canule !”
Dire : “Près de vous on se sent nul”
C’est là compliment bien tourné
Qu’à bon escient il faut placer…

Savoir…
Savoir parler…
Savoir parler pour ne rien dire…

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

FC