e commerce 1Sans discontinuer, les médias vantent les mérites du commerce en ligne. Et pour cause : les Français seraient à la traîne sur bien d'autres pays avec "seulement" 26% de part de marché. C'est déjà bien pour ne pas dire trop et pas vraiment rassurant. Mais ne nous trompons pas d'adversaire : selon la fédération française du e-commerce (Fevad), les Français ont tout de même dépensé 12.2 milliards d'euros sur internet au deuxième trimestre 2013. C'est 16% de plus qu'il y a un an, après une progression de 14% au premier trimestre. C'est toutefois en deçà des 19% de hausse enregistrés en 2012. Le panier moyen des achats remonte lui très légèrement à 87€, après deux ans de baisse continue. En considérant la part de marché actuelle du e-commerce en France de 26%, ont pourrait estimer que les Français restent tout de même prudents et intelligents face à leur PC en priviligiant les relations de compétences et d'accueil avec les commerçants traditionnels. Les vingt/trente cinq ans semblent les plus accrocs mais la progression émane plus de nos chers retraités. La vidéo mise en ligne que vous pourrez consulter, extrait d'une émission TV, démontre bien les avis partagés sur la vente par internet. Le seul échappatoire pour les commerçants "traditionnels" pour enrayer le phénomène du e-commerce et le "Store to Web" (du magasin à l'internet) et de le transformer en Web to Shop serait bien évidemment de partager l'utilisation croissante d'internet avec leurs clients par des solutions "Cross Canal"**.Des solutions existent soit individuelles ou collectives. Vous pouvez vous en rendre compte pour en exemple. en vous cliquant sur le lien http://www.leadformance.com/.  : C'est bien évidemment une piste de réflexion pour re-dynamiser le commerce de centre ville à contrario d'une "étude" à 30 000€ diligentée par la collectivité Castelle qui ne révèlera que le constat que chaque commerçant peut se faire par lui-même : l'impact négatif du centre ville de Château Thierry sur le consommateur est de plus en plus préoccupant abstraction faite du ralentissement général de la consommation

Tenez vous bien : la Picardie serait la région la plus performante en terme de consommation sur internet.

**le cross-canal est le phénomène constaté selon lesquels les utilisateurs utilisent plusieurs canaux de vente pour acheter (ou pas). Il est donc une évolutions du multi-canal consistant à proposer différents canaux de vente aux consommateurs

Les Français seraient-ils dissiper ?

Se serait une raison de leur contre-performance d'achats en ligne car l'oubli fréquent de mot de passe par les cyber consommateurs français aurait un impact direct et conséquent sur l'économie du commerce en ligne. (tant mieux)

Une enquête d'opinion, réalisée en octobre par l'institut de sondage IFOP pour le gestionnaire de mot de passe Dashlane, révèle un fait paradoxal : à l'heure où les mots de passe sont indispensables pour commander en ligne, beaucoup se perdent dans la nature. (tant mieux)

Alors que l'utilisation d'un mot de passe sur internet est un geste quotidien pour 84% des Français, presque un tiers des français aurait déjà abandonné un achat en cours sur un site d'achat en ligne. (tant mieux) Neuf français sur dix auraient déjà eu besoin d'aide pour retrouver ses codes d'accès, comme l'envoi d'un mail ou un questionnaire.

La moitié préférait renoncer à un achat (tant mieux) plutôt que de devoir prendre du temps pour remplir un formulaire en ligne par exemple, ce qui serait fortement préjudiciable pour l'économie en ligne. (tant pis pour eux)

De plus, et toujours d'après le sondage, la population qui est le plus soumise à ces abandons d'achat, est pourtant celle qui est la plus adepte du e-commerce (à savoir les catégories socioprofessionnelles supérieures, ce qui constitue un facteur aggravant. (mais non)

source les échos du titre - le point + commentaires bog associés

FC

(pensez à vous abonnez à la newsletter)